Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

"L'art équestre commence par la perfection des choses simples."

Nuno Oliveira.

  Les articles équestres de conseilartequestre.com
   
PIERRE GUILBAUD, QUI SUIS-JE
LES STAGES DE CONSEIL ART EQUESTRE
LES ARTICLES DE CONSEIL ART EQUESTRE
AIDE A L'ACHAT D'UN CHEVAL
CONTACTER PIERRE GUILBAUD A CONSEIL ART EQUESTRE
LE LIVRE D'OR DE CONSEIL ART EQUESTRE
LES PARTENAIRES DE CONSEIL ART EQUESTRE

Articles:

Les origines de l'art questre

Xénophon

Les perversions du dressage

Antoine de Pluvinel

Franois Robichon de la Gurinire

Longer un cheval

Le changement de pied

L'paule en dedans

Franois Robichon de la Gurinire

Son uvre "Ecole de Cavalerie" est une rfrence mondiale de la littrature questre.

 

Franois Robichon de la Gurinire, un article de conseil art équestre

Franois Robichon de La Gurinire, issu dune vieille famille vosgienne de gentilshommes verriers, est n Essay, prs dAlenon, o le docteur L. Guyot a trouv son acte de baptme, dat du 8 mai 1688. Son pre tait Pierre Robichon, seigneur de La Gurinire, officier de la duchesse dOrlans et avocat au sige dEssay.

Franois passa sa jeunesse en Normandie. Son frre an, Pierre des Brosses de La Gurinire, dirigea lAcadmie dquitation de Caen, amnage dans le domaine du chteau de la Gurinire.

En 1715, nanti de son brevet dcuyer du roi, Franois de La Gurinire vient Paris diriger une acadmie dquitation dont le mange tait install dans un ancien jeu de paume sis dans ce qui tait alors la rue des Francs-Bourgeois-Saint-Michel. Lemplacement de ce mange correspond lactuelle rue de Mdicis, la hauteur du n 3, mordant sur le jardin, alors moins tendu, immdiatement au nord de la fontaine Mdicis. Cest l quen quinze ans La Gurinire acquit sa rputation dcuyer et de professeur hors de pair qui lui valut, en 1730, dtre nomm cuyer ordinaire[1] du Mange des Tuileries par le grand cuyer de France, le prince Charles de Lorraine, comte dArmagnac. Stricto sensu, La Gurinire ne fit donc pas partie de lcole de Versailles.

Le Mange royal des Tuileries, gloire de lcole franaise autant que la Grande curie, se dressait sur lemplacement de lactuelle rue de Rivoli, laboutissement de la rue de Castiglione. Il jouxtait le jardin et ouvrait sur une longue carrire comme on les aimait alors et qui stendait jusqu langle du chteau (aujourdhui place des Pyramides). Ce fut probablement ce dgagement unique qui donna au Premier consul lide de sa rue de Rivoli, dont le percement entrana, en 1803-1804, la dmolition du Mange, aprs que celui-ci eut pris une tout autre renomme en abritant les assembles rvolutionnaires, Louis XVI y ayant t jug. Deux plaques en rappellent lexistence : une politique pose au dbut du sicle contre la grille des Tuileries, une questre pose en 1951 par le Cercle hippique de France, pour le deuxime centenaire de la mort de Franois de La Gurinire.

La renomme de celui-ci tait devenue internationale. Les lves arrivaient de toute lEurope, et lon sait que son cole de cavalerie est toujours considre comme la Bible questre par les cavaliers de lEurope centrale.

La Gurinire mourut le 2 juillet 1751. Une tradition conteste le fait mourir Versailles ; ce fut plus probablement aux Tuileries, et il dut tre inhum Saint-Roch, dont la crypte contient environ deux cents pierres tombales, dont celle du grand cuyer de France. Les archives dpartementales, brles par la Commune en 1871, nous auraient sans doute renseigns sur ce point.*

Pre de l'quitation Franaise, nous retiendrons surtout qu'il est un cuyer novateur par sa pratique dont un des secrets fut l'paule en dedans. Il est le premier en codifier les principes et on lui en attribue la paternit bien qu'un cuyer antrieur (Newcastle) l'ai pratique.

Il nomme l'paule en dedans comme la premire et la dernire leon donner un cheval.

L'usage de la main est explicite, mme si la tenue des rnes, d'alors, diffre de celle d'aujourd'hui. Ses qualits sont lgre, douce et ferme . La Gurinire prcise que l'action doit se faire de bas en haut. Notons, sur ce point, que le manuel de la FEI s'inspirant de l'cole de cavalerie oublie concernant sa prescription des mains basses qu' cette poque le pommeau de la selle se situait non loin du nombril.

La Gurinire dfinit l'appui par : L'appui pleine main, qui fait la meilleure bouche, c'est lorsque le cheval, sans peser ni battre la main, l'appui ferme, lger et tempr ; ces trois qualits, sont celles de la bonne bouche d'un cheval, lesquelles rpondent celles de la main du cavalier, qui doit tre lgre, douce et ferme.
S'agit-il du mme appui qui est actuellement recherch sur les carrs de comptition ? ...

La Gurinire pratiquait deux exercices fondamentaux qui sont le demi-arrt et la descente de main.
Le premier pour corriger l'quilibre et le second pour rcompenser l'quilibre.

La lgret prend ses sources avec sa pratique. Le but est la grce du couple cavalier/cheval.

L'action des jambes est de faire fuir le cheval en avant ou de ct. Pour cela, la leon de jambe est applique la longe ds le commencement du dressage.

Le travail du trot est sa proccupation principale dans l'ducation du jeune cheval. Le pas et le travail de deux pistes permettent d'aboutir au piaffer dans les piliers, puis au passage. C'est seulement alors, que le cheval commencera le galop car assujetti et assoupli. Le travail au galop se faisant rapidement sur deux pistes et sur le clbre carr .
Les planches qui illustrent l'ouvrage donne une ide claire du travail demand.

Peu de chevaux de dressage (mme haut niveau) sont capables d'effectuer ces exercices qui ncessitent un trs bon rassembl.

Enfin s'ajoutent les airs de guerre tels que la passade ou les demi-pirouettes et pirouettes.

Les changements de pied ne sont pas abords. Peut-tre l'auteur n'a-t-il pas cru bon de les mentionner ou bien leur utilit tait-elle restreinte ? Il faudra attendre Franois Baucher pour ce chapitre et cet autre avance de l'quitation Franaise.
(Un cuyer Italien du nom de Mazzucheli, contemporain de La Gurinire, en fait nanmoins mention dans son ouvrage, prcisant que l'on peut changer de pied chaque battue.)

Il me serait possible d'crire un article beaucoup plus long ; certains penseront que je prends des raccourcis. Toutefois, l n'est pas mon but. J'ai cherch au fil de cet article dtacher les grandes lignes de l ' Ecole de Cavalerie mais surtout la pratique de ce grand cuyer.
Pratique qui pourra sembler dpasse certains... Nanmoins, ignorer les pratiques du pass, c'est rompre un hritage. Cet hritage est le fondement de la manire Franaise qui rayonna dans toute l'Europe. Je suis convaincu que le sicle des Lumires nous clairera encore pour les sicles venir.



*Biographie tire de Wikipdia
   

"La théorie nous enseigne à travailler sur de bons principes; et ces principes, au lieu de s'opposer à la nature, doivent servir à la perfectionner par le secours de l'Art."

La Guérinière

         
RETOUR ACCUEIL CONSEIL ART EQUESTRE   PLAN DU SITE CONSEIL ART EQUESTRE   POUR SIGNALER UN PROBLEME TECHNIQUE
         
        Haut de page